CTP
Hannah Arendt

De quoi Bruxelles est-il le nom ?


Cette séance du séminaire international Actualité critique européenne, le 3e de l'année (après deux séances à Paris) et avant une séance à Madrid (avril) et une séance à Cluj (avril), propose une table ronde sous le titre « De quoi « Bruxelles » est il le nom ? » . Il s'agit d'aborder, à Bruxelles, la question du statut réel de la ville pour l'Union, entre réalité institutionnelle (la capitale, ses institutions), fonctionnement politique (le jeu des forces politiques dans la ville, le fonctionnement de la ville comme capitale quasi-fédérale, le rapport avec les institutions belges et les institutions locales) et fantasmes politiques (« Bruxelles » comme le nom du pouvoir opaque qui régenterait l'Union, comme métonymie du pouvoir anonyme et technocrate, comme équivalent européen du « Washington » des populistes américains). A partir de points de vue de politistes, de philosophes, d'historiens, de géographes, il s'agit d'interroger la possibilité d'une capitale pour une communauté post-nationale comme l'UE. Adressée d'abord à des étudiants et des collègues universitaires, mais aussi ouverte au grand public et notamment aux membres de la communauté de ceux qui travaillent dans le cadre de l'Union à Bruxelles, cette séance sous forme de discussion ouverte vise à contribuer à construction d'un débat sur l'Europe et ses enjeux dans le monde académique, à l'articulation précise entre temps long de la recherche et de l'enquête et temps court de l'actualité